BIENVENUE SUR CE JOURNAL

Augé, petit village situé dans la région Poitou-Charentes, dans le département des Deux Sèvres.
Ce village est localisé à 19 km du Nord-Est de Niort, la plus grande ville aux alentours.
Ses 964 habitants, (selon l'Insee sur le recensement de la population 2014), sont appelés les augéennes et les augéens.

Bonjour à toutes et à tous.


J'ai mis en place ce blog afin de faire partager toutes informations, actualités, etc... en toute transparence, liées notamment à la commune d'Augé.


Registre des délibérations (suite) ; analyse sur l'année 2009 ; 1ère partie.

Nouveau petit rappel pour une mise en forme avant la lecture, sur l'année 2009 (1ère partie), douze réunions de programmées, dix absences de Mr MARQUIS et six absences de Mme DAVERAT.

Il m'a paru indispensable de soulever ces deux chapitres liés à la finance de la commune. Cependant, il reste encore d'autres informations à venir sur l'année 2009.

- Extrait du registre des délibérations:

FCTVA: dispositif du plan de relance de l'économie.

Le dispositif du plan de relance de l'économie relatif au fonds de compensation pour la TVA(FCTVA), inscrit à l'article L.1615-6 du code général des collectivités territoriales (CGCT), permet le versement en 2009 des attributions du fonds au titre des dépenses réalisées en 2008 pour les bénéficiaires du fonds qui s'engagent, par convention avec le représentant de l'état, à accroître leurs dépenses d'investissement en 2009.

Cette dérogation au principe du décalage de deux ans entre la réalisation de la dépense et l'attribution du FCTVA devient pérenne pour les bénéficiaires du fonds dès que les services de préfecture constateront, au 1er trimestre 2010, qu'ils ont respecté leur engagement au regard des montants effectivement réalisés en 2009.

Après en avoir délibéré, le conseil municipal:

- Prend acte que le montant de référence est la moyenne des montants des dépenses réelles d'équipement réalisées pour les exercices 2004, 2005, 2006 et 2007, soit 157 863 €.

- Décide d'inscrire au budget de la commune 911 312 € de dépenses réelles d'équipement, soit une augmentation de 577% par rapport au montant référence déterminé par les services de l'état.

- Autorise Madame le Maire à signer avec le représentant de l'état la convention par laquelle la commune s'engage à augmenter ses dépenses réelles d'équipement en 2009 afin de bénéficier de la réduction du délai d'attribution du FCTVA au titre des dépenses réalisées en 2008. (Fin de l’extrait)



En clair, c’est un remboursement de TVA au taux de 15.482% à partir de 2003 qui s'applique sur des dépenses réelles d'équipement).

Sauf erreur de ma part, la moyenne des montants des dépenses réelles d'équipement réalisées pour les exercices 2004, 2005, 2006 et 2007, est d’un montant de 113 500 € et non pas de 157 863 €. Mais bon comme d’habitude c’est quoi l’argent des autres !!!

Et puis 44 363 € de différence est une petite somme qui n’est rien comparé à un budget de 911 312 € qui représente « seulement » une augmentation de 803% de dépenses réelles d'équipement en 2009 par rapport au montant référence déterminé par les services de l'état.

Pour info, avec un euro supplémentaire de dépense en 2009, ce dispositif est et reste applicable et pérenne; mais, delà à budgéter une dépense de 911 312 €, c'est du délire...c'est quoi cette magouille!!! J’ai du mal à croire que les services de l’état, à priori les services de la préfecture valident  de telles dépenses … dans de telles conditions…
Alors franchement, avec une telle somme engagée, par exemple,  la rue de la poste et les passages pour piétons à ce même carrefour de la D6 (donc au pied de la salle M.A.), ne devraient pas se retrouver dans un tel  état d’abandon total…, il y a de quoi se poser des questions...Non !

Madame TRAVERS, que vous refusiez de répondre à mes courriers je peux comprendre que la vérité est toujours désagréable à entendre, mais vous êtes responsable, en tant que maire, de la sécurité de la population, de l’entretien de la voierie, etc…et je ne parle pas de la place de la mairie !!! Alors budgéter une somme qui avoisine quand même le million d’euros et puis demander au conseil municipal (sauf aux absents réguliers...) de délibérer, il y a décidément de grosses lacunes en économie au sein de ce conseil.

Pour délibérer, il faudrait déjà comprendre ce que le chef veut  imposer! Il est inimaginable de laisser le conseil municipal  s’engouffrer dans de telles mesures budgétaires sans en comprendre les tenants et les aboutissants…(nous ne sommes pas au bout de nos surprises avec le financement de la salle M.A.)

Je comprends mieux pourquoi le bulletin la Ligueure 2009 ne révèle aucun budget ! 2009 quelle belle année de l'arnaque. Etre élu ne permet en aucun cas de dilapider l'argent des contribuables de la sorte...


- Extrait du registre des délibérations:

Factures d'assainissement collectif: calcul du plafond de la part non proportionnelle (part fixe).

La loi sur l'eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 a introduit le principe d'un plafonnement de la part de la facture non proportionnelle au volume consommé, dites part fixe, afin d'inciter à une consommation plus économique de la ressource en eau.

Les usagers concernés par le plafonnement de la part fixe sont les abonnés au service d'assainissement collectif occupant des immeubles à usage principal d'habitation. Les abonnés non domestiques (industriels, exploitants agricoles, ...) sont exclus du champ d'application de cet arrêté.

Le montant maximal (c’est donc le seuil maximal ; on ne parle pas du seuil minimal!) de l'abonnement au service d'assainissement est fixé, pour les communes rurales, à 50% maximum du coût du service par logement desservi et pour une durée de douze mois. (Et pour une consommation d’eau de 120 mètres cubes!) 

Le conseil prend connaissance des calculs du coût du service et de différentes simulations. Après un long débat et vote à main levée, le conseil décide d'appliquer, par 6 voix, un taux de 40% au coût du service pour le calcul de la part fixe (3 voix pour 50%, 3 voix pour 30% et 2 voix pour 20%).

La part non proportionnelle de la facture d'assainissement s'élèvera à 77 euros annuels et le prix du m3 sera de 0.83 euro. Cette mesure prendra effet sur le calcul de la redevance d'assainissement du 2e semestre 2009, basé sur la relève du syndicat d'eau de fin d'année. (Fin de l’extrait)



Quand on veut rouler une partie de la population, il faut au moins avoir la correction de donner la source de l'information dans sa totalité. Au lieu de notifier : La loi sur l'eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006... en début de chapitre, j'estime que, " L'arrêté du 6 août 2007 pris en application de la loi n° 2006-1772 du 30 décembre 2006 sur l'eau et les milieux aquatiques"... serait plus de circonstance, ce qui permettrait au moins à une partie de la  population d'analyser les textes sur internet. Cela s'appelle tout simplement "être transparent".

Allons ! mr boinot, secrétaire de séance, avec un tel ordinateur portable, les comptes rendus devraient être plus sérieux,  présentés dans les règles de l’art et plus renseignés...Des informations importantes doivent tout de même y figurer... Il semblerait que vous avez encore des lacunes pour la rédaction des comptes-rendus. En ce qui concerne la rédaction des procès verbaux, là, c'est une catégorie au dessus. "J’estime qu’un élu comme vous doit pouvoir maitriser le CGCT (code général des collectivités territoriales), "la vérité y est inscrite". (Une médaille à toujours deux faces…)

Obliger et demander à la population de mieux contrôler la gestion de l’eau est tout à fait légitime et va dans le bon sens. C'est justement ce que fait cette dernière en investissant dans différents récupérateurs d'eau pour stocker tout simplement celle qui tombe du ciel. Donc bien entendu, cette eau ne rentrant pas dans le réseau de l'assainissement, on vient de s'apercevoir qu'il y a un manque à gagner. Alors la bonne idée du siècle, INTRODUIRE une part fixe sur la facturation (déguisée en frais de service...) et faire payer les petits consommateurs même si votre robinet reste fermé!!!

Mais faire payer les petits consommateurs pour soulager les plus gourmands ce n’est pas comme cela que la gestion de l’eau doit se faire. Chaque foyer est responsable de sa consommation d’eau et donc de son budget. Ce n’est pas à ceux qui maitrisent leurs consommations en eau de payer en compensation de ceux qui ne s’auto disciplinent pas. Mais dans quel monde vivons-nous ! Je constate ici un moyen de récupérer des recettes malhonnêtement pour combler des dépenses futures "non maitrisées" autres que celles prévues pour l’assainissement…

Je vais prendre un exemple concret pour démontrer la folie de notre équipe municipale qui s’autorise à délibérer alors que le quorum présent est de sept élus. Sauf erreur de ma part, il aurait du y avoir au moins sept voix distinguant le même choix, (dans ce cas présent un pourcentage), pour pouvoir appliquer cette arnaque financière abusive. Mais ! Combien de nos élus(e)sont raccordés à l’assainissement ?

Avant de passer au petit exemple, un  rappel sur la situation votée à la réunion du 1er décembre 2008; prix du m3 (regardez quand même sur votre facture...) 1.42€ pour la 1ère tranche (jusqu'à 300 m3) et 0.24€ pour la seconde (au delà de 300 m3).

Concrètement,

- Pour un foyer A avec une seule personne, avant il fallait payer pour une consommation annuelle de 40 m3 d'eau: 1.42€ x 40 = 56.80 euros. Avec l'application de la part fixe: 77€ + (0.83€ x 40) = 110.20 euros.

- Pour un foyer B avec plusieurs personnes, avant il fallait payer pour une consommation annuelle de 200 m3 d'eau: 1.42€ x 200 = 284.00 euros. Avec l'application de la part fixe: 77€ + (0.83€ x 200) = 243.00 euros.

Comme on peut le constater, le foyer A va payer très cher sa facture d'assainissement sans qu'une seule goutte d'eau jaillisse du robinet (bonjour le prix du simple verre d’eau !), contrairement au foyer B qui lui va pouvoir gaspiller l'eau jusqu'à concurrence sur ce qu'il aurait payé auparavant.

Quelle belle démonstration d’économie !!!

Moralité, on saigne encore celle ou celui qui met en place des actions pour faire des économies... Franchement ! Jusqu’où vont-elles continuer à proliférer ce genre de « conneries »…Demain c’est quoi ! Le gaz, l’électricité, … J’estime que c’est à chacun de gérer ces dépenses sans payer celles des autres ! Mais on peut persister à ne rien dire et à ne rien faire si on veut vraiment se faire « plumer jusqu’à l’os »…

Pourquoi ne pas prendre et prévoir au budget un pourcentage voté en assemblée tous les ans bien défini sur le total des recettes qui serait directement alloué aux charges du pole assainissement ;(moins de frais gestion, moins d’encre, etc… une piste pour des réductions des charges…et surtout  laisser un degré d’équité.)

Vous faut-il davantage de bénéfices pour satisfaire votre soif financière mesdames et messieurs ??? Est-ce un moyen de récupérer des finances pour les basculer dans le budget principal pour financer le salle M.A…par exemple??? Avez-vous imaginé un seul instant à réduire et maitriser les charges, quels sont les obstacles qui vous font peur à ce point ???

Qui plus est, n'étant pas le seul à avoir un robinet d'eau à l'extérieur qui alimente directement les nappes phréatiques,  donc complètement désolidarisé du réseau d'assainissement, sur quelle base vos relevés sont réalisés pour déterminer la quantité d'eau usée rejetée dans ce dernier. C'est du vol manifeste... Qu'est ce que vous allez inventer demain pour prendre de l'argent aux contribuables.

Je serais curieux de savoir par quel tour de magie le conseil municipal est parvenu à déterminer la somme de 77 euros annuels de part fixe? Il serait également honnête de connaître quel est le nombre de foyers raccordés? Quel est le nombre de foyers en fonctionnement? Quel est le montant réel des dépenses de fonctionnement qui justifie cette part fixe aussi élevée? Quel est le montant réel des recettes ? Etc... Comme toujours, la transparence des finances de la commune ne perturbe pas notre équipe municipale! Faudrait-il encore qu'elle en maitrise la connaissance de base...



……………A SUIVRE 2009 (seconde partie)………………

Registre des délibérations ; analyse sur les années 2007 et 2008 dans un premier temps.

Petit rappel pour une mise en forme avant la lecture, sur l'année 2007, treize réunions de programmées, douze absences de Mr MARQUIS et neuf absences de Mme DAVERAT. Ci dessous le détail des procurations faites à Mme TRAVERS.

Réunion du 26 février 2007: - Procuration de Mr. MARQUIS à Mme TRAVERS.
Réunion du 26 mars 2007: - Procuration de Mr. MARQUIS à Mme TRAVERS.
Réunion du 11 juin 2007: - Procuration de Mr. MARQUIS à Mme TRAVERS.
Réunion du 19 novembre 2007: - Procuration de Mr. MARQUIS à Mme TRAVERS.
Réunion du 21 décembre 2007: - Procuration de Mr. MARQUIS à Mme TRAVERS.

Selon les articles L.2121-5 et R.2121-5 du code général des collectivités territoriales (CGCT) ces deux personnages ne devraient plus être conseillers municipaux. Trois procurations sont seulement autorisées!

Le plus regrettable et le plus malhonnête de la part de Mme TRAVERS, c'est qu'elle valide cette situation en connaissance de cause, et malgré ça, ces deux personnages restent inscrits sur la liste des élections municipales de 2008. La cerise sur le gâteau, c’est que ces personnages sont également titulaires de la commission patrimoine et travaux. Alors là bravo on peut dire que c'est une belle équipe qui gère les finances de la commune!

Vous constaterez bien que la gestion de la commune va en découdre pour les administrés(e) et que cela fera au moins deux élus qui ne s'opposeront pas au dictat de Mme TRAVERS. (…Quoique qu'à ce jour c'est quasi la même situation autour de la table de réunion...)

Sur l'année 2008, quatorze réunions de programmées, onze absences de Mr MARQUIS et neuf absences Mme DAVERAT. Le chapitre suivant le plus intéressant sur l'année 2008 me laisse un goût de suspicion dans la gorge sur les dépenses!!!

Réunion du 01 février 2008:
- Sept présents et six absents (je ne précise pas le nom des absents mais maintenant on en connait au moins deux!!!...). Le quorum est juste atteint(7) et c'est une preuve que les conseillers municipaux sont vraiment intéressés par ce qui se passe dans leur commune,  surtout face à de telles dépenses...!!!

- Extrait du compte rendu: (Je vous demande de bien lire et retenir les chiffres. Ce qui est écrit d'une couleur différente au travers des extraits,  sont simplement mes réflexions...)

 Aménagement de la voie communale n° 78:
Le conseil municipal examine le dossier de Consultation des entreprises établi par le cabinet A2iINFRA concernant l'aménagement de la voie communale n° 78, l'implantation des réseaux, le traitement des eaux pluviales et des eaux usées, ainsi que l'aménagement du carrefour avec la RD 174.

Deux lots sont prévus:
- Le lot n°1: voirie et réseaux divers.
- Le lot n° 2: espaces vert et clôtures.
Il est constaté l'absence d'éclairage public le long de cette voie. Un chiffrage sera demandé.
Dans le devis global s'élevant à : 

- travaux lots 1 et 2 HT
215 177.90 €
- maîtrise d'œuvre (estimation)
11 000.00 €
- S.P.S.
765.00 €

226 942.90 €
soit
271 423.71 € TTC






est incluse la reconstruction d'un mur de soutènement de la propriété de Mme MORISSON chiffré à 44 850 euros TTC. Une réflexion sera engagée pour ces travaux en lien avec la propriétaire.

Pour information concernant Mme MORISSON, un mur de soutènement a pour objet et effet d'empêcher les bâtiments, les terres, etc...  de sa propriété de glisser ou de s'abattre sur la voie publique.

Le mur est, par conséquent, présumé appartenir à titre exclusif au propriétaire des bâtiments, des terres, etc... qu'il soutient, et c'est à lui seul qu'incombe l'obligation d'entretien. Donc, Mme MORISSON est bien gentille, mais ce n'est pas aux administrés (e) de la commune de payer l'entretien de sa propriété. (Code de la construction et de l'habitation)

Dans le cas contraire,  il faut appliquer la règle sur toute la commune!

Le chiffrage de l'opération est donc arrêté à 226 574.00 € TTC. Compte tenu des crédits déjà ouverts (budget 2007 de la commune et budget de l'assainissement: 186 000 €), et en fonction des chiffres énoncés ci-dessus, un crédit complémentaire d'environ 41 000 € devrait être ouvert au budget 2008. Le chiffre réel sera fonction du résultat de l'appel d'offres et du coût des prestations complémentaires nécessaires. Au vu de ces éléments, le conseil municipal adopte le dossier de consultation des entreprises.

Réunion du 03 mars 2008:
- Procuration de M. MARQUIS à Mme TRAVERS. (Et les absences continuent...mais bon! Il y a un présent de plus que la précédente réunion, c'est pour vous dire que ce projet intéressait les élus...)

- Huit présents et cinq absents. (6/5 signatures ?)
- Extrait du compte rendu:

- Consultation d'entreprises: aménagement de V.C. n°78
Le conseil municipal prend connaissance des propositions déposées par les entreprises dans le cadre de la consultation lancée pour la réalisation des travaux d'aménagement de la V.C. n°78.

Ets Boisliveau: tranche ferme
219 294.90 € HT
                            tranche conditionnelle
56 131.20 € HT
soit
275 426.10 € HT
Ets Bonneau: tranche ferme
159 720.90 € HT
                         tranche conditionnelle
22 292.00 € HT
soit
182 012.90 € HT







Le conseil municipal prendra sa décision définitive d'attribution du marché après examen des offres par le cabinet A2iINFRA.

Alors là attention! On ne parle plus en TTC mais bien en HT... Ce n'est plus la même chose (on n'est plus à 20% près!) De 226 574.00 € TTC on passe directement à 275 426.10 € HT. Bien plus qu'à la précédente réunion!  Franchement, c'est se foutre de la population!!! Ne plus faire de différence entre le HT ou et le TTC, heureusement que nous avons des élites de la finance qui maitrisent bien le sujet...Ce n’est pas bien grave, ce n’est que l’argent du contribuable !!!


Réunion du 06 mars 2008:

- Mise en place de la nouvelle équipe suite élection municipale.
- Extrait du compte rendu:

Travaux d'aménagement de la voie communale n° 78:
L'appel d'offres lancé pour la réalisation des travaux d'aménagement de la V.C. n°78, conjointement avec la communauté de communes Arc en Sèvre, pour le lotissement des Hauts de Cressendelle a permis d'obtenir les propositions, ci-après, pour la commune d'AUGÉ.

LOT 1 VRD:   propositions identiques à celles énoncées ci-dessus avec les entreprises Boisliveau et Bonneau.
LOT 3 Eclairage: 

Ets INEO
2 578.00 € HT
ETDE
3 322.50 € HT
Variante ETDE
3 042.50 € HT
FORCLUM
3 085.50 € HT





Le conseil municipal accepte la proposition de la commission d'appel d'offres de retenir: le lot 1;

Ets Boisliveau: tranche ferme
219 294.90 € HT
                            tranche conditionnelle
56 131.20 € HT
soit
275 426.10 € HT




et le lot 3; ETDE version de base à 3 322.50 € HT. Eventuellement après vérification de la qualité des équipements, la variante sera retenue pour un montant de 3 042.50 € HT et autorise le Maire à signer les marchés conjoints et documents afférents à cette opération.

Pour être crédible à cent pour cent,  il serait souhaitable et toujours honnête que le conseil municipal explique à la population qu’elles sont les raisons pour que la prestation la plus élevée est été retenue alors que, aucune information de comparaison avec l'autre proposition n'est notifiée...

Cela fait tout de même une différence de 93 413.20€ qui n'est pas une mince affaire. Je m'autorise à me poser des questions, et je pense que je ne suis pas le seul, sur la fiabilité de nos élus y compris le maire concernant les délibérations. J’ai comme l’impression qu’il y a un chef autour de la table et que le premier qui ose s’exprimer est viré...

Le plus stupéfiant, le secrétaire de séance pour ces réunions qui n'est autre que Mr GENEAU, 1er adjoint et mon voisin le plus proche, voudrait me donner des leçons d'éducation! Et pourtant lorsqu'on l'écoute (dans la rue…), il n'est jamais d'accord avec le Maire. Avant de donner des leçons aux autres, il faut s'auto-discipliner...et avoir des trippes pour défendre ses opinions...même si le chef n’est pas d’accord.

Les questions qui se posent, même si cela date de 2008:

- A qui profite le fait de retenir la prestation la plus onéreuse?
- Y a-t-il des intérêts personnels ?
- Les intervenants extérieurs sont-ils indemnisés en pourcentage sur les dépenses (exemple : architecte…)?
- Mme MORISSON a t-elle remboursé la commune?
- Les élus sont-ils vraiment adroits pour gérer les finances de notre commune?
- Y a-t-il eu un contrôle de légalité?
- Pourquoi toujours faire les choses dans une telle opacité?

Enfin j’en reviens toujours à la salle M.A., mais compte tenu du chapitre ci-dessus, on n’est pas au bout de nos surprises en ce qui concerne les finances de la commune.

Au regard du dernier compte rendu de la réunion extraordinaire du 17 février dernier, avec toujours l'absence des trois titulaires de la commission patrimoine et travaux (Mme DAVERAT et Mrs MARQUIS et QUONIAM) voilà que le conseil municipal se permet de gaspiller l'argent par philosophie maintenant! Ce dernier ne souhaite pas bouleverser l'économie du marché mais par contre on s'en fou complètement de savoir qui paie. Un contrat se négocie toujours avant de signer un projet aussi couteux. Comme d'habitude, le chef a dit... ... ...

Il serait intéressant de savoir ce que pensent les élèves sur le choix du parquet!!!

Par philosophie, il serait également très judicieux de leurs transmettre quelques notions d'économies afin d'éviter qu'ils ne fassent les mêmes stupidités que les adultes en favorisant le "tape à l'œil" financé par les contribuables y compris les parents des élèves.

……………………A SUIVRE 2009……………………

Monsieur VILLEGENTE, pourquoi censurez-vous mes commentaires?



Monsieur VILLEGENTE, en tant qu'administrateur (et non webmaster) du site d'AUGÉ, il semblerait que la vérité ne vous plaise pas du tout pour que vous vous autorisiez à analyser les commentaires qui y sont déposés avant leurs diffusions.

Cela ne m'étonne pas vraiment! La démocratie ne fait pas partie de votre vocabulaire apparemment! Et je trouve cela regrettable de communiquer avec vous par l'intermédiaire de ce blog...

Et pourtant, si vous êtes candidat à l'élection municipale en 2014, il faut vous habituer à la transparence dès maintenant contrairement à aujourd'hui... N'oubliez pas que nous sommes également acteurs, nous les administrés(e)  de la commune, sur les décisions financières importantes.

Pour être crédible, il faut être honnête avec soi-même et les contribuables. Un site ou bien un blog ne doit pas être censuré sous prétexte que la vérité vous dérange. Vous êtes un élu et vous devez vous comporter en tant que tel. Dans le cas contraire, il faut laisser la place à des êtres qui ont la conviction de faire vraiment le travail d' élu et en toute transparence.

Vous devez savoir que plus vous dissimulerez les informations, plus les soupçons seront à craindre. Il y aura forcément quelqu'un qui s'intéressera un jour ou l'autre à vouloir découvrir ce qui se passe réellement dans la commune, ce qui reste bien évidemment légitime. Nous en sommes là aujourd'hui et moi je peux dire que je suis né AUGÉ.

Dès lors que l'on a rien à se reprocher on ne doit rien cacher! D'autant plus que tout ce qui est attaché à la commune en général n'est pas nominatif donc intéresse et concerne tous les administrés(e)...Eh oui, c'est ça être un élu! Ce n'est pas pour un intérêt personnel...et gérer n'importe comment les finances de cette dernière. S'engager c'est être transparent et ce n'est pas être présent aux réunions de temps en temps...ou bien prendre des mandats ici et là...

Prochain message, 1ère analyse du registre des délibérations...et ce n'est pas très clair!


INFO: Prochaine réunion de conseil prévue le  lundi 12 mars 2012 à 20h30.