BIENVENUE SUR CE JOURNAL

Augé, petit village situé dans la région Poitou-Charentes, dans le département des Deux Sèvres.
Ce village est localisé à 19 km du Nord-Est de Niort, la plus grande ville aux alentours.
Ses 964 habitants, (selon l'Insee sur le recensement de la population 2014), sont appelés les augéennes et les augéens.

Bonjour à toutes et à tous.


J'ai mis en place ce blog afin de faire partager toutes informations, actualités, etc... en toute transparence, liées notamment à la commune d'Augé.

La Ligueure 2013, 
encore une fois de "travers" des rectificatifs s'imposent.
(19 janvier 2014)

Un point positif sur la couverture, n'en déplaise au Maire, la maison photographiée près du lavoir, est la maison dans laquelle où je suis né. Hé oui! Je suis bien né à Augé...

Le mot de Madame le Maire

Que le conseil y compris le Maire, présentent ses vœux de réussite aux entreprises, c'est une utopie!  Vous ne pouvez pas dans un même temps dans ce document (la Ligueure), m'empêcher de travailler!!! (Mensonge)

Le Maire souhaite que les communes ne deviennent pas demain des coquilles vides dans le cadre de la réforme territoriale qui va confier aux intercommunalités, plus de pouvoirs.

Ce qui est assez surprenant (enfin, pas moi!), depuis deux années que j'assiste aux réunions, je n'ai vu et entendu personne autour de la table en réunion de conseil, s'agiter pour défendre leur propre commune. Je n'ai toujours pas vu également les procès verbaux y faisant référence.(Mensonge)

L'année écoulée a vu enfin l'achèvement des travaux de notre salle M.A. très attendue et déjà bien utilisée, journellement par nos écoliers, régulièrement par certaines de nos associations et le planning de réservation pour les manifestations privées est déjà bien chargé pour 2014 et c'est très bien ainsi.

Heureusement que les agents communaux étaient présents pour finir les travaux, étant donné que l'entreprise du gros œuvre à déposé le bilan avant la fin des travaux, et ce, en connaissance de cause! Pendant ce temps là, la commune reste "dégueulasse" et pas entretenue. N'oublions pas non plus dans cette histoire, le coût  financier supplémentaire lié au temps passé par le personnel communal. Ils ne travaillent pas gratuitement, et heureusement d'ailleurs...

Vous remarquerez également que cette salle est utilisée par "certaines" de nos associations. Y aurait-il dans cette commune des différences entre associations??? Ne seraient-elles pas toutes logées à la même enseigne??? Eh bien oui! Certaines ne peuvent manifestement pas profiter de cette salle, alors que ce sont des contribuables comme les autres. Ah le pouvoir...

Madame le Maire, pour une personne si fière, vous devriez être pleinement satisfaite et heureuse de nous montrer par écrit un état financier des recettes et dépenses liées à l'utilisation de cette salle, fonctionnant à plein régime, selon vos dires. Je tiens à rappeler que le coût de construction de cette dernière dépasse les  1 200 000 euros, contrairement à ce que l'on veut nous faire avaler.

Pour 2014, on veut bien vous croire, mais sans aucune preuve écrite, il m'est formellement interdit de vous faire confiance. Après tout, les premiers financiers de cette salle restent tout de même les contribuables de la commune d'Augé. Que vous les considériez comme des " grincheux", vous ne pouvez guère faire autrement, puisqu'ils demandent simplement des comptes et le respect de la législation concernant les délibérations. C'est une obligation que vous devez appliquer et honorer. (Mensonge)
   
Un autre point positif, qui restait prioritaire sur la salle, c'est la chaufferie bois. Cet investissement reste une bonne chose à priori, compte tenu de l'état de vétusté de la chaudière fioul actuelle. Travailler dans une bonne condition atmosphérique est prioritaire et obligatoire pour les enfants et l'équipe scolaire et périscolaire. Reste à savoir maintenant quel sera vraiment le retour sur investissement. (Le retour sur investissement se base sur le calcul du ratio bénéfices de l’investissement / coût de l’investissement).

Un petit bémol quand même et qui n'engage que moi, à l'origine la fabrication des pellets est issue de la valorisation des déchets du bois, sciures, copeaux, ..., mais malheureusement aujourd'hui nous sommes arrivés à détruire les forêts en abattant ainsi les arbres pour faire face à une demande de consommation croissante. Je ne vois pas très bien ou s'oriente l'écologie. A part renflouer d'avantage les poches de certains financiers au détriment de la destruction de la planète. (Vaste sujet...)

Le lotissement Les Hauts de Cressendelle se remplit petit à petit. A ce jour, 10 parcelles sont vendues. En 2013, 7 permis de construire ont été délivrés et 18 déclarations préalables ont été déposées.

Si vous avez compris ce chapitre, félicitations! Moi j'ai du mal à comprendre ce que cela veut dire exactement. Depuis l'ouverture de ce blog et assistant au réunions de conseil depuis ce temps là, très peu d'informations (pour ne pas dire pas du tout!) relatives à ce lotissement ont été diffusées lors de ces séances.

Et voilà que tout d'un coup en une semaine après la dernière réunion du 09 décembre 2013, le lotissement afficherait complet. Il y a comme une odeur d'élection municipale ...   ...   ... Ah la magie du pouvoir!!! (Mensonge)

Moi je constate qu'à ce jour ou j'écris, que huit maisons sont construites et qu'il reste seize parcelles à construire. Quand je lis que 7 permis de construire ont été délivrés et 18 déclarations préalables ont été déposées, eh bien pour moi cela fait un total de 25 parcelles. Seulement, 24 sont déclarées. Mais rien de surprenant, tout est comme ça dans cette commune. On s'en fou, on balance des infos comme ci, comme ça ...

Mais dites-moi, Madame le Maire, également présidente des poubelles, pourquoi les habitants de ce lotissement ne bénéficient-ils pas de conteneurs à poubelles alors qu'ils paient la redevance comme tous les autres??? Vous croyez franchement attirer des propriétaires en agissant de la sorte? Sans compter le coût exorbitant du m2. Et j'en passe...

Moralité, plutôt que d'écrire des vœux de la sorte et de gaspiller ainsi du papier, mieux vaut ne rien dire du tout!

                                         &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Concernant les travaux en régie, quand je lis que 58,6 tonnes  d'enrobés d'un montant de 4700 euros et 72 tonnes de calcaire pour 1350 euros ont été employés pour l'entretien de la voirie, je crois rêver.

Avec des photos à l'appui sur ce blog, j'ai du mal à imaginer que quelques pelles auraient pu malencontreusement tomber du camion se renversant ainsi sur la rue de la poste, par exemple, pour boucher les nids de poule. J'espère qu'avec autant de matériaux utilisés ainsi, nous parlons bien de la commune d'Augé? Le doute s'installe quand même face à de telles dépenses!!!

Moi je constate surtout que cette commune est complètement défoncée à beaucoup d'endroits, en prenant comme exemple concret l'état de la rue de la poste, qui est tout simplement située en face la mairie. Petite indication pour ceux qui douteraient encore.

Petit calcul rapide et utile à mon avis. Si 58.6 tonnes d'enrobés coûtent 4700 euros, eh bien plutôt que donner abusivement et malhonnêtement de l'argent à un élu à hauteur de 3500 par an pour ouvrir les portes et allumer les lampes de la salle M.A., avec cette somme la commune pourrait avec 43 tonnes d'enrobés réaliser la réfection de certaines rues. Mais bon! Ce n'est qu'un exemple! On ne va pas commencer à "chipoter"...

Concernant le budget général, je le rappelle, celui reste le budget général, soit une photographie des dépenses et recettes budgétées sur l'année. Rien à voir avec le compte administratif principal, qui révèle les dépenses et recettes réelles. Ceci étant cette année, le conseil a fait un petit effort de présentation. Il n'a guère le choix sachant qu'il doit rendre des comptes aux contribuables.

Peu importe les élections prochaines, j'irai comme d'habitude consulter ces comptes (2013) à la mairie, afin d'en apporter un résumé aux administrés. Dans l'hypothèse que je sois élu, il en sera d'autant plus facile car la transparence devra être totale contrairement à ce qui se passe actuellement.

Concernant la nouvelle intercommunalité, j'ai déjà évoqué ce sujet dans le bulletin du 14 novembre dernier. Il faut que vous sachiez Mesdames et Messieurs que les réunions plénières communautaires se sont déroulées à huit clos. A ce jour, personnes n'a pu fournir un plan de travail statistique résumant les économies que cela devrait engendrer. Quels seront les taux d'imposition applicables? Etc...

Vous comprendrez bien que dans le bulletin de la Ligueure rien ne doit transpirer également à ce sujet, alors que nous sommes toutes et tous concernés. Ah la transparence, quand tu nous tiens!

Pour finir ce bulletin, concernant le chapitre des élections municipales 2014, vu par la Ligueure, le dernier paragraphe nous informe que: pour être élu au premier tour, il faut obtenir la majorité absolue et un nombre de suffrages au moins égal au nombre des électeurs inscrits sur la liste électorale. Au second tour, la majorité relative est suffisante.

Sur la majorité absolue, là nous sommes bien d'accord et n'engage en rien la définition exacte qui correspond: à plus de la moitié des suffrages exprimés.

Par contre, un nombre de suffrages au moins égal au nombre des électeurs inscrits sur la liste électorale, cela voudrait dire qu'il faudrait que "TOUS" LES INSCRITS SUR LA LISTE ELECTORALE VOTENT, POUR ETRE ELU.  Alors là bravo! A Augé, tout peut arriver. Cela ne m'étonne pas et reflète la gestion de notre commune.

Cela soulève un doute quand même, mais malheureusement trop tard, en 2008, on peut se poser la question si réellement tout à bien été décompté au niveau du résultat des élus (es)...face à ce "charabia".

Le vrai texte: obtiennent un siège au conseil municipal, dès le premier tour, les candidats remplissant une double condition : avoir obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés et recueilli au moins "un quart" des suffrages des électeurs inscrits. Les suffrages sont décomptés individuellement par candidat et non par liste.

Je vous souhaite une bonne lecture.

Gaëtan BERCÉ